Aujourd’hui ouvert jusqu’à 16:00

Chirurgie dentaire

La chirurgie dentaire vise principalement à soigner les structures de la bouche à l’aide d’une instrumentation spécialisée et éprouvée. Les outils utilisés varient selon la procédure à réaliser et généralement, une anesthésie locale est requise. Le chirurgien-dentiste est habilité à pratiquer des chirurgies dentaires mineures telles les extractions, les greffes gingivales et osseuses, l’allongement de couronne et la pose d’implant.

Parmi les chirurgies les plus fréquemment effectuées, notons l’extraction des dents de sagesse ainsi que la mise en bouche d’implants.

Les extractions dentaires

Un tel acte est souvent redouté. Toutefois, l’objectif premier de la médecine dentaire étant de permettre à tous de conserver leurs dents naturelles le plus longtemps possible, l’extraction n’est effectuée que par nécessité, comme :

  • Une dent fracturée
  • Une perte d’os
  • Une dent fortement endommagée par la carie
  • Une dent qui est demeurée incluse dans l’os de la mâchoire
  • Une dent surnuméraire

Les dents de sagesse ne sont pas retirées d’office

Il est faux de croire qu’une dent de sagesse doit nécessairement être retirée. Dans la mesure où cette dernière n’occasionne aucune douleur et qu’elle n’entrave pas l’alignement des dents déjà présentes ou la santé buccale, aucune action ne sera prise outre l’observation.

La troisième molaire sera extraite lorsque l’espace sur l’arcade dentaire est insuffisant, que son axe d’éruption est anormal ou qu’elle est enchâssée dans l’os de la mâchoire, partiellement ou complètement. Cette ultime condition peut engendrer des infections, une inflammation des gencives ou le développement de kystes ou de tumeurs bénignes.

L’ablation de la dent de sagesse

Dans la mesure où la dent à retirer ne présente aucune anomalie, l’extraction simple aura lieu. Cette technique consiste, sous anesthésie locale, à faire bouger la dent, puis de l’enlever. La dent difficile d’accès sera avulsée par extraction chirurgicale.

L’implant dentaire

L’implant dentaire consiste en une petite vis de titane biocompatible de quelques millimètres de long. Fixé dans l’os de la mâchoire, ce dernier est conçu pour remplacer une racine naturelle, et par conséquent, éviter la perte de volume osseux là ou il manque une dent. Il empêche aussi le déplacement des dents adjacentes vers l’espace laissé libre.

Grâce au phénomène d’osséointégration, l’implant fusionne à l’os et devient aussi solide qu’une racine naturelle. Il est ainsi utilisé comme ancrage pour maintenir une dent artificielle en place. Il peut être question d’une couronne prothétique, d’un pont, ou d’une prothèse partielle ou complète fixe ou amovible.

Procédure d’implantologie : les étapes

  • Examen dentaire complet
  • Radiographie, scannographie osseuse, prise de photo
  • Modélisation 3D
  • Insertion du ou des implants dans l’os de la mâchoire, sous anesthésie locale
  • Période de cicatrisation et de confection de dents de remplacement
  • Mise en bouche (ajustement, réexamen)
  • Visite de suivi

L’âge de ne constitue pas un critère pour bénéficier d’implant dentaire. Toutefois, le patient doit impérativement remplir 3 conditions :

  • Jouir d’une excellente santé générale
  • Présenter une structure osseuse adéquate et assez massive
  • Avoir une gencive saine et adéquate

Lorsqu’un cas présente des contre-indications, nos professionnels suggèrent d’autres solutions comme la greffe d’os ou une prothèse dentaire amovible sans implants (dentier ou bridge).